Les slashers, ou professionnels pluriactifs, sont les nouveaux travailleurs. Ils jonglent entre plusieurs activités à la fois et ne le font pas par obligation, mais parce que toute cette diversité fait battre leur coeur plus rapidement. Ils ne souhaitent plus être placés dans une certaine case professionnelle. Ils veulent plus que jamais valoriser leurs propres objectifs et compétences.

Par: Pascal Dewulf

Ça ne passe pas inaperçu : une pléthore de professionnels ne parviennent plus à faire correspondre leurs objectifs de carrière avec un seul et même métier pendant le reste de leur vie. Ils sentent souvent que l’unilatéralité profes sionnelle ne leur convient plus et c’est pourquoi ils mangent à plusieurs râteliers.
Spé cialiste TIC sur la base d’un contrat, photographe à temps partiel auprès d’une maison d’édition et, au passage, gérant d’un bureau de conseil spécia lisé en coaching mental: concilier toutes ces activités est possible lorsque vous êtes un slasher dans l’âme. Le titre de la fonction sur la petite carte de visite du slasher se caractérise dès lors souvent par un nombre de «slashes», c’est-à-dire des dénominations men tion nées en italique afin de mettre en exergue ses différentes compétences. Le terme « slasher » ne constitue cependant pas un nouveau concept. Il a été utilisé pour la première fois en 2007 par Marci Alboher, auteur du livre «One Person/Multiple Careers ». Il s’agit d’une tendance importante qui apparaît sur le marché de l’emploi.

De plein gré
Un aspect crucial pour le slasher réside dans le fait qu’il exerce ses différentes activités professionnelles de son plein gré et non par nécessité (financière). En outre, il est un fait certain qu’il a tout simplement plusieurs centres d’intérêt, passions et/ou aptitudes et qu’il souhaite les mettre à profit. Une caractéristique propre au slasher est qu’il rompt définitivement avec les stéréotypes du marché de l’emploi. Il raisonne principalement en partant de ses propres objectifs professionnels et tente de les faire correspondre avec les entreprises/commanditaires pour lesquelles/qui il travaille. Par conséquent, ce nouveau concept professionnel est en contradiction flagrante avec le travail d’un employé loyal qui, durant toute une carrière, jure une fidélité inconditionnelle à un seul employeur. Le slasher est bien évidemment tout aussi loyal, mais sur une base temporaire et pendant la période où les besoins de l’entreprise ou du commanditaire correspondent parfaitement avec ses objectifs personnels et permettent d’aboutir à une collaboration couronnée de succès.

Multitâches
Quiconque analyse le slasher d’un point de vue socio-économique, découvre rapidement que sa nature à réaliser plusieurs tâches à la fois ne provient pas seulement d’une motivation personnelle, mais forme souvent aussi une conséquence directe d’une société ultra-connectée. Nous faisons tous toujours plusieurs tâches en même temps. En effet, nous regardons la télévision tout en consultant la presse sur notre tablette. Au restaurant, nous tenons une conversation à table, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de jeter régulièrement un oeil sur les dernières notifications Facebook. En prenant le train pour aller passer une journée avec un groupe d’amis, nous utilisons notre smartphone en vue de commander rapidement une lampe de poche dynamo pour un petit week-end aventureux. Cette tendance sociale se répercute incontestablement sur le marché de l’emploi et dans le monde des entreprises.

Plus que jamais en vogue
Étant donné que le marché de l’emploi devient de plus en plus flexible, le slasher jouit plus que jamais d’une convoitise considérable. Il appartient au segment en croissance des freelances qui, de toute évidence, peuvent jongler avec les contrats, les missions sur la base de projets, etc. au sein de leurs différents domaines professionnels. En d’autres termes, le slasher comble les manques apparus sur le marché de l’emploi en raison du fait que des employeurs sont de moins en moins enclins à pourvoir certaines vacances en optant pour des employés à temps plein ou partiel.

Chevilles ouvrières
Les slashers constituent les chevilles ouvrières de ce nouveau concept de travail dénommé Generation Flux par le monde anglo-saxon. Ils disposent d’un éventail de compétences, ils s’adaptent particulièrement bien sur le plan professionnel et gèrent l’incertitude et le manque de structure à la perfection. Ils acceptent l’idée de superficialité professionnelle et ne craignent pas de modeler, d’actualiser ou de modifier totalement leurs carrières et leurs aptitudes correspon dantes. En outre, ce qui est intéressant en ce qui concerne la génération des slashers est qu’ils renversent brusquement le système classique du marché de l’emploi (le rapport hiérarchique employeuremployé), et veillent également à calmer la course à l’obtention d’un emploi fixe. En effet, tout le monde, quel que soit son âge, peut se profiler en tant que slasher et ainsi perdurer sur le marché de l’emploi où la compétence principale sera alors d’acquérir de nouvelles capacités aussi vite que possible.

Révolution numérique
Remarque importante: l’univers des slashers va de pair avec la disposition des autorités, du système éducatif et des organisations de la société civile à désigner un nombre de parties impliquées. Plus que jamais, ils doivent changer leur fusil d’épaule et encourager les étudiants, les employés, les employeurs et les responsables politiques à embrasser l’idée d’hyperflexibilité. Aujourd’hui, les entreprises travaillant déjà avec des slashers ont relativement bien accepté le concept, car elles voient le potentiel économique de cette tendance. Argument ultime : un passage de l’idée d’efficacité (qui a vu le jour grâce à la révolution industrielle) vers une idée de flexibilité en tant que pierre angulaire de la révolution numérique se fait ressentir.

Il s’agit donc d’un bras de fer mental dans une ère où l’économie n’est pas au sommet de sa gloire. Toutefois, il y a parallèlement une opportunité qui consiste à offrir à ce même marché de l’emploi une sérieuse mise à jour et à donner ainsi un nouvel élan à l’économie. Toute personne qui s’adapte à ce contexte connaîtra un succès considérable au sein de ce biotope professionnel frais émoulu. Des idées disruptives ne sont pas à l’avantage des plateformes telles que Uber ou Airbnb de ce monde. Vous pouvez, vous aussi, renverser le système professionnel actuel en tant que slasher chevronné. Pour ce faire, laissez libre cours à votre créativité.

Enfin, ceux et celles qui doutent encore quant à l’avenir de ce nouveau concept doivent s’attendre à vivre des jours professionnels plus difficiles.